Pourquoi parler de permaculture numérique?

Pourquoi parler de permaculture numérique?

Dans le monde de l’informatique, comme partout ailleurs, il y a des modes. Mon esprit critique m’empêche souvent de suivre les modes aveuglément et m’en tient même souvent éloignée. J’ai créé mon compte Facebook seulement en 2015, essentiellement pour raison professionnelle, et j’ai toujours refusé d’aller sur Whatsapp pour « suivre les nouvelles du projet » (Bruno, si tu me regardes, je t’embrasse). Cette attitude peut très certainement être qualifiée de réactionnaire, toujours est-il que je ne souhaite pas pas toujours suivre la majorité au seul prétexte qu’elle est la majorité. Il me faut plus que ça.

Agilité

Concernant les méthodes de travail, la mode depuis quelques années est à l’agilité. L’agilité, oui mais pourquoi faire ? Depuis le début de ma carrière, j’interviens dans des entreprises qu’on ne peut pas franchement qualifier d’agiles, alors à quoi bon appliquer une méthode qui ne convient pas à l’organisation ? A part peut-être pour créer de la frustration ?

L’idée a cheminé tout au long de l’année 2019.

Permaculture

Début février, j’ai suivi un week-end de formation à la permaculture. Au-delà de la méthode de jardinage pour créer mon petit potager, j’y ai découvert une philosophie : replacer l’humain à l’intérieur de son écosystème. L’humain n’est pas supérieur à la nature, il en fait partie et doit donc la préserver.

Puis un mois plus tard, j’assiste à la formation Agile Product Owner et j’y trouve certaines similarités avec la permaculture :

  • Apprendre en faisant et favoriser les solutions à petite échelle
  • Adopter une posture d’observation, d’écoute et de consensus
  • Favoriser la diversité
  • Appliquer les principes d’auto-régulation et de rétroaction
  • Utiliser le changement pour y réagir de manière créative

J’ai découvert grâce à ces deux formations qu’on pouvait faire des systèmes informatiques qui répondent vraiment à un besoin des utilisateurs en réfléchissant à la valeur apportée par chaque nouvelle fonctionnalité et son impact sur l’éco-système.

Application

L’idée de ce site est née de ce rapprochement et j’essaye d’y appliquer quelques principes de permaculture :

  • Un élément doit avoir plusieurs fonctions : ainsi ce site permet à la fois de développer mes compétences web, de me maintenir à jour techniquement, de partager mes réflexions et les concepts associés et aussi de développer mon activité de consultante Freelance.
  • Autorégulation : Ce site est statique et nécessite peu de puissance serveur. Ayant déjà fait des sites Wordpress, ceux-ci sont lourds à administrer pour un besoin minimal dans mon cas : créer des articles de blog.
  • Apprendre en faisant : quelques lignes de commande en Ruby, du CSS, de l’HTML… les joies du code !

Bien sûr, il y a beaucoup de choses à améliorer mais je compte bien entendu sur la rétroaction et l’entraide pour l’améliorer.

Que pensez-vous de ce rapprochement entre permaculture et numérique ?

Anne
Anne Cheffe de projets informatiques sur Nantes. Ecolo inquiète pour la planète. Ingénieure féministe